© Benoit Deville 2000_2021
Benoit Deville

Vos avis

.

https://www.facebook.com/benoit.deville.1
https://www.facebook.com/benoit.deville.1
https://www.facebook.com/benoit.deville.1
J e viens de terminer votre livre. Je dirai que c'est noir, trés noir. Cela me fait penser à Moravagine de Blaise Cendrars. J'ajouterai que la mise en page ajoute à la sensation oppressante du texte, bien écrit à mon sens. Bonne continuation , Claude Guillemin écrivain http://www.pounon.com
Le récit se déroule comme une gamme rendue audible par des doigts experts. Chaque lumière, chaque éclairage, chaque prise de vue viennent hausser le décor à la manière d'un dièse ou tamiser la Rencontre comme un bémol. Dans l'entre-deux, un style abondant d'images et de symboles rend compte d'une réalité sans cesse évanescente. De la sensualité jusqu'au bout des adjectifs, des regards d'Âme conjugués par une plume musicale. De la Rengaine du vent à la Mélancolia, les saisons s'enchaînent au diapason des cœurs à prendre, à dessiner et de ce chœur particulier dont Benoît Deville est le porte-parole. Vaste réflexion sur la vie, Brisures, mêle tour à tour philosophie, vécu, poésie, le tout dans un tourbillon mélodieux. La musique du début et de la fin se répand comme un écho de murmures dans lequel le récit a gravé ses traces de sons indélébiles . Préface de Anne Bénédicte Joly, Docteur en Lettres Modernes et écrivain.